clés de piano

MUSIQUE ET CIE...

Prélude à l'ineffable de la musique, par Proust.

 

 

UN AMOUR DE SWANN

Quand la musique séduit comme une inconnue... C'est la fameuse "petite phrase" de la sonate de Vinteuil, le musicien de  À la recherche du temps perdu...

" D’un rythme lent elle le dirigeait ici d’abord, puis là, puis ailleurs, vers un bonheur noble, inintelligible et précis. Et tout d’un coup, au point où elle était arrivée et d’où il se préparait

à la suivre, après une pause d’un instant, brusquement elle changeait de direction

et d’un mouvement nouveau, plus rapide, menu, mélancolique, incessant et doux,

elle l’entraînait avec elle vers des perspectives inconnues. Puis elle disparut.

Il souhaita passionnément la revoir une troisième fois. Et elle reparut en effet

mais sans lui parler plus clairement, en lui causant même une volupté moins profonde.

Mais rentré chez lui il eut besoin d’elle, il était comme un homme

dans la vie de qui une passante qu’il a aperçue un moment vient de faire entrer l’image

d’une beauté nouvelle qui donne à sa propre sensibilité une valeur plus grande,

sans qu’il sache seulement s’il pourra revoir jamais celle qu’il aime déjà

et dont il ignore jusqu’au nom."

 


QUELLES SOURCES

POUR LA MYSTÉRIEUSE PETITE PHRASE?

Proust, en dédicaçant Du côté de chez Swann à Jacques de Lacretelle, cite plusieurs morceaux comme sources d'inspiration

de la sonate de Vinteuil (son musicien) qui recèle la magnétique petite phrase . Il mentionne notamment la première sonate pour violon et piano de Saint-Saëns, la Ballade op. 19 de Fauré et la Sonate pour piano et violon de César Franck.

LA PREMIÈRE SONATE POUR VIOLON ET PIANO DE SAINT-SAËNS

LA BALLADE OP. 19 DE FAURÉ

LA SONATE POUR PIANO ET VIOLON DE CÉSAR FRANCK

 

ET VOUS ?

Quelle phrase musicale, quel air secret

avez-vous envie de partager?

Partagez votre écoute avec notre équipe
par le formulaire CONTACT
(contact@theatre-a-la-maison.com)
et associez-la, pourquoi pas, au texte de votre choix...

 
BOLERO_ONF_confine.jpg